affiche alpenage de Knobst

Une pièce de Jean-Loup Horwitz, mise en scène par Xavier Lemaire, avec Katia Tchenko, Laurence Bréheret, Letti Laubiès, Jacques Brunet, Guy Moign, Benjamin Brenière et Xavier Lemaire.

Costumes et Décors : Caroline Mexme – Lumières : François-Eric Valentin – Son et musique originale : Olivier Bernard

Résumé

Des spectateurs se retrouvent enfermés dans un théâtre qui s’écroule… Une comédie dévastatrice ! Un théâtre présente « l’Alpenage », dernière œuvre d’un dramaturge contemporain avant-gardiste, Monsieur Knobst. Ce soir-là, deux couples seulement ont eu la curiosité de délaisser leur petit écran, reflet symbolique de la crise majeure de la Culture aujourd’hui. Le premier couple est un couple de retraités, cultivés, élégants, le second est l’alliance improbable d’une infirmière fatiguée et d’un acteur quadra déjà aigri, auxquels s’ajoutent une jeune ouvreuse et son amoureux, un chômeur rebelle. Et commence une longue attente devant un rideau baissé qui n’en finit pas de ne pas se lever. Agacement d’abord puis inquiétude, angoisse enfin quand les spectateurs s’aperçoivent que le lieu dans lequel ils sont réunis se disloque, s’effondre.

Note de mise en scène

Xavier Lemaire, voilà 10 ans que vous faites de la mise en scène et sur les 19 spectacles que vous avez montés, 17 sont des pièces d’auteurs contemporains vivants ! Pourquoi ?

J’aime la confrontation avec un auteur vivant ! Dans les pièces que j’ai montées, toutes ont en commun de représenter un écho des débats de notre société et de notre histoire, de parler d’hommes qui se battent, s’engagent, aiment mais aussi d’hommes qui doutent, s’interrogent et rêvent. Avec toujours la poésie en pierre de touche de l’écriture théâtrale, celle qui donne la parole à ce qui n’est pas visible et qui fait résonner le silence qui suit les mots, avec également une écriture qui donne de belles partitions aux acteurs… J’aime le théâtre contemporain qui offre un point de vue sur l’événementiel en prenant soin que l’imaginaire de chacun fasse son chemin et nourrisse sa réflexion ! Une croisée de chemins parallèles …un théâtre ou le présent est palpable et unique mais qui demeure l’imaginaire d’un auteur, pour le plus grand bonheur des spectateurs !

Que représente l’Alpenage de Knobst dans cette aventure ?

Cette pièce suit la logique précitée ! Des spectateurs viennent assister à une représentation qui n’aura pas lieu, et soudain le théâtre, dans lequel ils se trouvent, s’écroule ! Merveilleuse métaphore sortie de l’imaginaire de Jean-Loup Horwitz qui permet de revisiter les thèmes du théâtre dans le théâtre, du rapport à la culture dans la société et du conflit entre les générations. Chaque personnage a une part de nous-même et ce qu’ils vont vivre et se raconter, est drôle et angoissant ! Un régal !

Et le metteur en scène, dans tout cela ?

Pour cette pièce je voudrais une ambiance très réaliste dans le jeu et très onirique dans le décor (un décor machine impressionnant, et des lumières de contes fantastiques !). J’aimerais que le spectateur soit transporté dans cette histoire comme un badaud dans un fait divers ! Nous rions souvent du cauchemar des autres…

Note sur l’auteur

Né en 1954, Jean-Loup Horwitz a écrit principalement pour le théâtre. On peut citer notamment Copain Copain à Miami, joué au Théâtre de la Mamma du Marais, Les nausées de l’Ecran à la MJC de Trouville, Monsieur Felkenstein et moi, au Théâtre des 400 coups, Psy cause toujours, au Théâtre du 3 sur 4, Connaissez-vous cet escabeau? au Théâtre de 10 Heures, Mémoire à suivre, Tintamarre Théâtre, L’Alpenage de Knobst, soutenu par la Fondation Beaumarchais, dont une lecture a été faite au Festival Beckett de Roussillon (Vaucluse) en Juillet 2005. Il a également réécrit le livret d’un Opéra de Grétry : La jeunesse de Pierre Le Grand, pour le Théâtre Impérial de Compiègne. A la Radio, sur France Inter, il a signé Les après-midis de l’oreille en coin, animés par Agnès Gribe ainsi que de nombreux sketches pour l’émission publique Bienvenue à bord du Titanic de Daniel Mermet. A Europe N°1, il a collaboré pendant un an avec Jean Amadou. Conseiller d’Alain Bloch à la télévision Suisse Romande, il le suit pour une mission de six mois à la Fiction de France 3. Il écrit plusieurs scénarios: Judas (Films de Cinéma), Des fleurs pour Luisa (réalisation Didier Grousset), L’Homme idéal (Films des Tournelles), Une famille pour deux, Sitcom Gaumont / M6, Mélissol, fictionTV, BFC / F3. Réalisateur de films institutionnels jusqu’en 2000, il a écrit et tourné plus de quarante films. Jean-Loup Horwitz est aussi comédien, il joue à partir du 21 janvier 2009 à la Gaité Montparnasse aux côtés de Roland Giraud dans Bonté Divine.

Presse

DANIEL DUMAS

Cette fable de Jean-Loup Horwitz peint non seulement le délabrement d’un théâtre mais celui de toute notre société. Les relations humaines sont rongées par le mépris qui éclabousse l’un, l’envie qui noircit l’autre. L’angoisse s’installe chez les personnages. Elle reflète celle qui étreint aussi les vrais spectateurs, lesquels ne savent plus, dans la salle, s’ils peuvent encore rire de ceux qui sont sur scène.

L’effet de miroir déconcerte et les comédiens sont d’un naturel suspect… Et pourtant, c’est une comédie. Le public entre dans l’intrigue. Enfin Knobst (Guy Moign) paraît, dans un brouillard de plâtre, et la situation s’éclaire.

Nous ne vous dirons pas bien sûr comment tout se résout, car il faut y aller…

TELERAMA-FABIENNE PASCAUD :

[…] Tel celui (travail et fougue) qui règne dans L’Alpenage de Knobst, de Jean-Loup Horwitz, mis en scène par Xavier Lemaire.

Dans cette absurde et drolatique histoire de modestes spectateurs pris au piège d’un théâtre qui s’écroule, les acteurs- de Katia Tchenko à Jacques Brunet- croient simplement dur comme fer, encore, à leur métier et nous en font partager avec humilité les rire et les pleurs. C’est, enfin, juste et bon.

LE MAGAZINE OFFICIEL ET SELECT DU TOUT PARIS publié dans SUR SCENE

Certes, le fonds du sujet est sérieux. Mais le comique des situations est poussé à son paroxysme. Tandis que le théâtre s’écroule au fur et à mesure (grâce à un décor conçu de manière astucieuse), les spectateurs se retrouvent enfermés dans un théâtre duquel ils n’arrivent pas à en sortir. Rebondissements en série et humour détonnant, attendez-vous à passer une excellente soirée !

M-C.N-PARISCOPE

Xavier Lemaire a mis en scène, avec de l’esprit et de l’humour cette pièce singulière. […] Katia Tchenko et Jacques Brunet sont drôles et émouvants.[…] Xavier Lemaire et Laurence Bréheret, l’un par sa démesure, l’autre par sa douceur, sont parfaits.[…] Superbe scénographie de Caroline Mexme. Il n’y a pas que les plombs du théâtre qui vont sauter. Chacun dans ce vent de panique, va se révéler. Jusqu’à l’arrivée de Knobst, directeur du théâtre, auteur et metteure en scène… Et là silence car il y a un « happening » fabuleux.

PARU VENDU – BERNARD MONCEL

L’Alpenage de Knobst, dévastatrice comédie ! Une comédie signée Jean-Loup Horwitz mis en scène par Xavier Lemaire, toute à la fois fabuleuse, juste et décapante, qui fait le point sur l’état de notre culture au travers d’échanges intergénérationnels.

Très bonne pièce, et des comédiens d’une très grande humilité, à l’image de Katia Tchenko et Xavier Lemaire.

SPECTACES SELECTIONS

Sous la houlette de Xavier Lemaire qui interprète aussi le rôle de Franc, les comédiens sont d’un réalisme étonnant et parviennent à embarquer dans le cauchemar le spectateur qui ne peut s’empêcher de rire de leurs affres, chaque personnage lui renvoyant toutes générations confondues, un peu de lui-même avec les mêmes interrogations, les mêmes rêves et les mêmes déceptions.