AFFICHE BAL-TRAP

Une pièce de Xavier DURRINGER, mise en scène par Eve WEISS, avec Laurent COLLARD, Séverin DUPOUY ou Viviane HELARY, Letti LAUBIES ou Anne de ROCQUIGNY, Christophe PETIT ou Ludovic PINETTE, et Caroline VALMONT

Costumes et décors : Caroline MEXME – Lumières: Stéphanie CHEVARA

Direction d’acteur : Pico BERKOWITCH

Résumé : La fin d’un bal au petit matin, Gino et Lulu reviennent à l’endroit où ils se sont vus et aimés pour la première fois. Ils sont en pèlerinage pour sauver leur couple. Bulle attend son homme qui ne vient pas, Muso l’accoste. Après un jeu de chat et de souris, l’amour les attrape…

Un voyage  au cœur de l’humain : deux hommes, deux femmes avec chacun leur histoire, leur expérience. Quatre caractères vont évoluer dans le rire ou dans les larmes, laissant à chaque spectateur le soin de se reconnaître dans leur humanité simple et touchante.

« L’amour, cette balle perdue qu’on tire et qui va bien toucher quelqu’un quelque part »  – Xavier Durringer

Note de mise en scène : Cette pièce nous parle de l’Amour, elle nous montre la légèreté et la joie que procure une rencontre, et parle aussi de sa déchéance avec toutes les frustrations qui l’accompagnent. C’est là toute sa force, le paradoxe de l’Amour : si limpide et compliqué, si agréable et douloureux…

La situation est simple : au même endroit, au même moment, un couple se sépare, un autre se rencontre ; un amour nait et un amour meurt. Les deux couples sont les deux facettes de la relation amoureuse. Lulu et Gino sont la face sombre : leur histoire nous renvoie à toutes nos défaites et frustrations amoureuses ; Bulle et Muso sont la face lumineuse, celle qui nous donne envie, qui nous donne de l’espoir, nous renvoie à tous nos rêves de rencontre.

Il y a aussi le temps, le temps qui passe,  Les trois ans passés sont là, en filigrane, dans toutes les scènes de Lulu et Gino, et nous, public, ne pouvons nous empêcher de les projeter dans l’avenir de Bulle et Muso.

En plus de ces 4 personnages, il y a un musicien violoniste.  Le musicien représente peut-être l’ange de l’Amour, ou le temps qui passe, ou simplement un témoin anonyme. La musique prendra une place grandissante au fur et à mesure du spectacle, au fur et à mesure que les sentiments s’éclaircissent ou  gagnent en violence.

L’enjeu de toute mise en scène est de faire la place à la vérité d’un texte. Ici particulièrement, il s’agit de laisser apparaître derrière ces personnages la vérité de la condition humaine face à la relation amoureuse… Afin que chacun puisse être touché dans l’intimité de ses rêves d’Amour. Et qu’on en ressorte avec l’envie d’aimer.

Note sur l’auteur : Xavier Durringer est né à Paris en décembre 1963. Il a écrit une vingtaine de pièces de théâtre. Sa dernière pièce Les déplacés de 2005 a été mise en scène par Durringer lui même. Il a souvent crée ses propres pièces avec sa compagnie La Lézarde. Il écrit aussi pour le cinéma et la télévision et a réalisé 3 longs métrages : La nage indienne (1993) et J’irai au paradis…car  l’enfer c’est ici (1997) et La conquête (2011). Il œuvre pour le développement de projets de jeunes auteurs et réalisateurs grâce à  « 7ème apache films » en aidant à la mise en production.